Articles

from Garance

Employeurs contre la violence conjugale

Le 16 juin, Pour la Solidarité a organisé une conférence européenne sur le rôle des entreprises dans la lutte contre les violences basées sur le genre. Cet événement a réuni un public d’acteurs et d’actrices de tous bords, surtout des associations, mais aussi des autorités publiques. Garance était également impliquée par la modération d’une table ronde sur le dialogue des parties prenantes. Grandes absentes cependant : les entreprises privées.

Et ce sont les absents qui ont eu tort de rater des interventions passionnantes qui proposaient des pistes de réflexion et surtout de solutions très diversifiées. Ils ont eu tort parce que les violences conjugales, qui étaient au centre des débats, ne se limitent pas à la sphère privée. L’effort de maintenir un contrôle constant sur leur partenaire réduit la productivité des auteurs au travail. De même, les victimes peuvent être cibles de violence et de surveillance non seulement à la maison, mais aussi sur leur lieu de travail. Psytel, une coopérative de recherche sur les questions de genre, a chiffré les coûts économiques des violences conjugales. En France, le seul poste d’absentéisme résulte en une perte économique de EUR 49 millions pour les auteurs et EUR 657 millions pour les victimes. Les retards au travail se somment à EUR 29 millions et EUR 23 millions respectivement et le manque de concentration à EUR 448 million et EUR 1,6 milliard respectivement en perte de productivité. Ces coûts sont essuyés par les employeurs, à leur insu.

Pourtant, les employeurs pourraient jouer un rôle clé dans la lutte contre les violences conjugales. D’un côté, ils ont des possibilités uniques de dépistage des violences, par exemple en observant le pattern de congés de maladie, par le constat de collègues ou supérieurs que quelque chose ne va pas dans la vie privée d’une collègue ou encore parce qu’une victime craque, se confie à des collègues. De l’autre côté, le lieu de travail peut servir comme espace de sécurité et offre des possibilités d’indépendance financière, condition sine qua non pour quitter un partenaire violent. Evidemment, pour utiliser le plein potentiel de leur position unique, il faudrait que les employeurs soient au courant du problème et sachent quoi faire.

Read more