Articles

- ESTELLE EMONET from NEWS.YAHOO.COM

LUTTER CONTRE LE “SEXISME ORDINAIRE” QUI ENTAME LA CONFIANCE DES FEMMES

Mise à l’écart de décisions importantes, propos paternalistes, culpabilisation: le “sexisme ordinaire” dans le milieu professionnel entame insidieusement la confiance de femmes. Des comportements “nichés dans notre inconscient collectif” qu’entend combattre le gouvernement en annonçant mercredi une campagne contre le sexisme.

Selon un sondage commandé par le ministère des Droits des femmes au CSA, 40% des femmes interrogées rapportent avoir un jour été victimes soit d’une humiliation, soit d’une injustice liée à leur sexe, a déclaré mercredi la ministre Laurence Rossignol. Une femme sur deux déclare également avoir changé sa façon de s’habiller pour éviter une remarque sexiste, selon la ministre, qui lancera jeudi une campagne “culturelle” contre les stéréotypes avec le soutien d’associations et de personnalités.

Ce sexisme ordinaire, Stéphanie en fait l’amère expérience dans une grande entreprise de conseil. “J’étais en apnée, je craignais toujours d’être jugée, je ne me suis jamais sentie à ma place”, raconte-t-elle. Pendant cinq ans, la jeune femme, alors âgée d’une trentaine d’années, encaisse les réflexions machistes, les regards déplacés sur sa tenue qui deviendra de plus en plus austère dans l’espoir d’être davantage prise au sérieux, les reproches sur son travail à coups d’arguments sans rapport avec le registre professionnel. “Les évaluations étaient menées par des hommes“, reposaient sur des ”données objectives“. ”Ils étaient très vigilants dans les écrits, mais lors des entretiens, on me reprochait par exemple d’être, en tant que femme, trop friable“, se souvient la conseillère en management qui faisait partie des 10% de femmes cadres de l’entreprise.

Read more