Top choices

- Valérie Detemmerman from Transport Research Arena

Transports : bientôt plus de femmes aux commandes ?

S’il existe un secteur professionnel où les femmes se comptent sur les doigts de la main, c’est bien celui des transports. En Europe, 22% des travailleurs du secteur sont des femmes. Et plus on monte dans la hiérarchie, plus elles se font rares.

La « Transport Research Arena », qui s’est tenue à Varsovie du 18 au 21 avril, l’a démontré par la rareté de ses intervenants féminins. En cause sans doute, l’historique de ces métiers, à l’origine très physiques. « C’est l’un des secteurs professionnels les plus masculins », affirme Madi Sharma, entrepreneure et Membre du Comité Economique et Social Européen.

 

Pourtant, les métiers d’aujourd’hui relèvent plus de l’intellect que de la force physique: « Les avancées technologiques et les besoins des utilisateurs offrent de multiples opportunités aux femmes, à tous les niveaux. » Mais les stéréotypes ont la vie dure, et les femmes restent peu nombreuses à s’engager.

 

C’est en tous cas ce qui ressort des débats tenus par une quarantaine de professionnels lors d’un atelier participatif sur le thème : «  Travailler dans le Transport – Quelle place pour les femmes? » Voici quelques éléments de réponse.

 

En première ligne

 

Les femmes sont les premières utilisatrices des réseaux de transport. Elles les utilisent pour amener les enfants à l’école, faire leurs courses, travailler. Elles sont également les premières concernées par les questions de sécurité. Rien qu’en Egypte, 95% des utilisatrices sont régulièrement confrontées à des agressions sexuelles.  Alors qui, mieux qu’elles, peuvent identifier et répondre à leurs besoins ?

 

Pour Inés S. de Madariaga, experte des questions de genre, leur participation à la prise de décision est essentielle : « Le jour où les femmes seront mieux représentées dans les fonctions à responsabilité, leurs besoins seront mieux pris en compte dans la gestion et la planification des transports. »

 

Laurie Pickup, Directeur de Vectos, souligne le rôle des femmes dans le développement et la mise en place d’une « nouvelle mobilité », plus connectée et plus accessible. Selon lui, qui dit participation des femmes, dit aussi innovation.

 

« Les femmes ont une utilisation différente des transports ; elles sont plus sensibles à certains éléments – par exemple la disposition des sanitaires dans les espaces publics, ou la sécurité  des voyageurs. Cette différence ouvre la porte à de nouvelles idées, » ajoute Madi Sharma.  

 

Nouvelle mobilité, nouvelles technologies

 

On le sait, les métiers du transport évoluent vers toujours plus de technologie : plus écologiques, autonomes en énergie, automatiques,…  Les métiers de demain demanderont avant tout des compétences digitales & TIC.

 

Pour Inés S. de Madariaga, « nous devons augmenter le nombre de femmes dans ces domaines dès le stade des études, afin qu’elles soient mieux représentées dans le secteur des transport. »

 

Et puis, le secteur a surtout besoin de « role models » capables de créer des vocations, et d’accroître la participation des femmes non seulement en tant qu’utilisatrices, mais aussi en tan qu’ingénieures, logisticiennes, planificatrices, décideurs, et entrepreneurs. Qui sait ? Le prochain TRA, en 2018 à Vienne, sera peut-être l’occasion pour elles de monter sur scène…

Read more